Site officiel CGSP-SPW

006397
Aujourd'huiAujourd'hui32
  • Bienvenue sur le site de la CGSP-SPW
    Votre syndicat pour les Services publics de Wallonie
  • Les Services publics,
    NOTRE patrimoine !
  • Des pensions décentes pour tous
    à un âge raisonnable !
  • CGSP-SPW, rue de Namur 47 à 5000 BEEZ
    081/64.60.96
  • L'extrême droite nuit gravement à la santé démocratique
  • STOP à l'attaque contre les Services publics !!!
  • Vous pensiez y gagner avec le "tax shift" ?
    Perdu ! Merci... le MR !
  • LE DROIT DE GRÈVE ?
    un droit démocratique menacé !
  • LES SERVICES PUBLICS:
    Le patrimoine de ceux qui n'en ont pas !
  • NON À LA REFORME DES PENSIONS !

S'affilier

Devenir membre

devenir membre

Avantages

nos publications inverse

Actualités

dossiers en cours

Nos actions

actions syndicales bis

Liens utiles

liens utiles


La CSC et la CGSP contestent le système de mesure des absences des agents du Service public de Wallonie (SPW). Les deux syndicats le juge attentatoire à la vie privée, rapporte Le Soir .

Le système est un tableau de bord qui classe  les absences selon des codes couleur. Le vert signifie que l'incapacité de travail n'est pas remise en doute, le rouge reprend les absences injustifiées, tandis que le orange couvre les cas "où il est difficile d'évaluer extérieurement l'incapacité".

La CSC s'indigne que le SPW répertorie des absences couvertes par un certificat médical. Selon le syndicat, cela revient à remettre en doute le bien-fondé du certificat et à violer la vie privée.

La CSC dénonce également un cas où, lors d'une réunion de service, la liste des absences de chacun a été remise à tous les membres, avec un classement du plus absent au moins absent, lié à un indice de performance.

Du côté de la direction du SPW, on temporise, avançant que le tableau de bord est un "instrument de management" dont le but est "d'objectiver les absences".

La CSC va consulter la Commission de la vie privée et elle devrait être rejointe par la CGSP.

Vies privée : pratiques "très critiquables"

La publication sur l'intranet du SPW de données individuelles relatives à l'absentéisme de ses agents serait "à première vue très critiquable" aux yeux de la Commission de la protection de la vie privée (CPVP), a déclaré mercredi son vice-président, Stefan Verschuere, contacté par l'agence Belga.

"A priori, c'est quelque chose de suspect et de stigmatisant pour le travailleur", a estimé Stefan Verschuere, pour qui cette problématique mériterait un "examen attentif".

La divulgation d'une liste des personnes présentes, au sein d'une entreprise, est quelque chose de "plus concevable" pour le vice-président.

Dresser une liste des personnes absentes dans une entreprise pourrait se concevoir "dans l'organisation même des services", mais cela devrait être "indiqué dans le règlement de travail", a ajouté Stefan Verschuere.

Cependant, "les raisons de l'absence d'un employé n'ont pas à être connues, que ce soit lié à une maladie ou à autre chose", a précisé Stefan Verschuere.

Source : Belga

 

Différence entre statutaire et contractuel


Newsletter

J'ai lu et j'accepte la Politique de confidentialité

Rejoignez-nous

Notre adresse

CGSP-SPW
Rue de Namur, 47
5000 BEEZ
Tél: 081/64.60.96
      picto googleMap

Politique RGPD

Attention